10 erreurs pour un sac à dos de Trek lourd

Il est évident qu’un sac à dos lourd pourrait nuire non seulement à votre plaisir lors de vos treks mais aussi à votre santé. Pourtant, pour éviter tous les méfaits causés par un sac à dos lourd, il suffit de ne pas commettre ces quelques erreurs :

 

1. Un poids à vide du sac à dos très important :

Lorsque vous choisissez votre sac à dos, assurez-vous de prendre la dimension qui vous convient. Inutile de porter un sac à dos de 80 litres lorsque vous avez besoin de 50 litres de volume seulement. Plus le sac à dos est grand, plus il va peser lourd. De plus, certains sacs à dos utilisent des matériaux légers et d’autres des matériaux lourds.  Les premiers coûtent généralement plus chers mais votre santé peut vous coûter beaucoup plus cher si vous la négligez ! Investissez donc dans un bon sac à dos, vous n’en sortirez que gagnants.

2. Une tente et un sac de couchage lourds :

De même que les sacs à dos, il existe des tentes et des sacs de couchage légers, voir ultra légers. Ils coûtent chers certes, mais toujours moins que les soins médicaux auxquels vous vous risquez en portant un sac à dos trop lourd ! Si votre tente vient avec des arceaux en fibre de carbone, achetez des arceaux en aluminium. En effet, ils sont plus résistants mais surtout plus légers. Cela peut vous faire gagner jusqu’à la moitié du poids de la tente parfois

3. Des ustensiles de cuisine lourds : 

Pour les ustensiles de cuisine, le mieux c’est d’opter pour le plastique ou l’aluminium selon votre besoin et préférences. Évitez de prendre de l’inox avec vous : c’est trop cher, trop lourd et vous allez l’abîmer de toute façon avec le feu. Évitez aussi le verre, il pèse très lourd et risque de se briser facilement et même de vous blesser.

4. Beaucoup d’ustensiles de cuisines :

Un bol pour les tomates découpées, un bol pour le poivron découpé, un autre pour la viande, une passoire pour égoutter les pattes… Continuez comme ça et vous allez vous retrouver avec toute votre cuisine sur votre dos. L’idéal serait de ramener votre nourriture prête à la consommation. Si cela n’est pas possible ou que vous préférez cuisiner au feu de camp, il faut se montrer rusé(e). Au lieu de porter des bols pour y mettre les ingrédients découpés, utilisez des sachets en plastique. De même pour égoutter vos pattes, utilisez une bouteille en plastique coupée en deux et trouée. Si vous n’êtes pas nombreux, nul besoin d’assiettes, mangez directement de la casserole ou marmite. Si vous êtes nombreux par contre, partagez les ustensiles de cuisine entre toute l’équipe. Prenez le stricte nécessaire et partagez-le équitablement.

5. Une seconde paire de chaussure :

On imagine toujours le pire et on a peur que notre chaussure nous lâche. Pour nous, ça serait le pire. Mais ce n’est quasiment jamais le cas. Investissez dans des chaussures professionnelles et imperméables et changez-les dès qu’elles commencent à s’user. Ainsi, vous n’aurez plus jamais peur que votre chaussure vous lâche. Même les fois ou je portais des chaussures de mauvaise qualité (de la friperie) et qu’elles ont lâché, jamais elles n’ont lâché de manière totale. La marche devient plus difficile certes, mais il est toujours possible de finir le trek avec. Ceci m’est arrivé deux fois seulement en plus de 10 ans. Imaginez le calvaire à chaque trek si j’avais pris une paire de chaussures supplémentaire pendant toutes ces années.

6. Plusieurs vêtements de rechange :

Investissez dans de bons vêtements imperméables et vous n’aurez plus besoin de porter plus d’une tenue de rechange avec vous. En effet, à part des vêtements mouillés, pourquoi aurez-vous besoin de vous changer ? Si vos vêtements deviennent sales, lavez-les et utilisez votre tenue de rechange en attendant qu’ils sèchent ! Si le temps est mauvais et vous savez que si vous lavez vos vêtements ils risquent de ne pas sécher, optez pour une tenue de rechange pour chaque 3 jours de trek avec un maximum de 2 tenues de rechange en tout. De toute façon, vous ne passerez pas plus de 9 jours en trek sans atterrir dans un refuge ou un village ou vous pourrez laver et sécher vos vêtements.

7. Ramener une hache :

Une hache, ça pèse lourd. De plus, ça vous encourage à couper les arbres, ce qui va contre le principe du trek et du respect de la nature ! En plus de 10 ans de trekking, jamais de ma vie je n’ai utilisé une hache, et je sais que je n’en aurais jamais besoin. Au lieu de tuer des branches encore vivantes, collectez celles qui sont déjà par terre même si cela vous oblige à parcourir un peu plus de distance. N’oubliez pas aussi que vous risquez de grosses amandes (même en Tunisie) si vous êtes pris sur le fait ! Laissez votre hache à la maison, vous n’en aurez jamais besoin si vous ne créez pas le besoin vous-mêmes.

8. Trop d’équipements de confort :

Un trek est avant tout une activité sportive. Aucune activité sportive n’est censée être très confortable ! Certes, si vous avez certaines conditions particulières, vous aurez besoin de quelques éléments de confort mais il ne faut pas exagérer. À quoi bon un matelas gonflable avec une pompe si un matelas auto-gonflable ou un tapis de sol suffit ? Mieux encore, achetez des sacs de couchage professionnels qui vous isoleront du sol parfaitement même sans rien en dessous. Optez pour des oreillers gonflables si vous avez des problèmes de cou. Sinon, votre bouteille d’eau emballée dans un vêtement ou votre sac à dos peuvent faire office d’oreiller facilement. Et à moins d’avoir des problèmes de dos, une chaise c’est vraiment de trop. Limitez-vous au stricte nécessaire !

9. Trop d’équipements de loisir :

Encore une fois, un trek est une activité sportive : vous passerez la plupart du temps à marcher ! Votre guitare, votre haut-parleur Bluetooth, votre jeu d’échecs ou de scrabble… laissez les pour les activités de camping seulement ! Apprenez à apprécier le calme, à profiter de la nature, observer les étoiles et discuter avec vos compagnons ! Cela rendra votre trek plus agréable et vous sauvera de beaucoup de poids non nécessaire.

10. Beaucoup de nourriture et d’eau :

Les besoins en nourriture et eau varient d’une personne à une autre : écoutez votre corps et comprenez ses besoins, et au fil du temps, vous saurez ce dont vous avez réellement besoin. Gagnez aussi du poids sur les emballages : les boîtes de conserves pèsent lourd, les bouteilles en verre aussi. Mettez le tout dans des emballages plastiques, cela vous fera gagner beaucoup de poids. Vous pouvez même, dans certains cas, emballer dans du papier aluminium. Si vous allez cuisiner ; prenez avec vous le juste nécessaire : inutile de prendre un litre d’huile si vous avez besoin de seulement 100ml, ou 1kg de tomate en conserve si vous avez besoin de seulement 100g !

 

La liste se termine ici, mais sachez que vous pouvez économiser beaucoup de poids sur d’autres éléments (piles supplémentaires, lampes torches supplémentaires, vêtements de plage, produits de beauté…). Il est important d’indiquer que plus vous économiserez de poids et plus votre trek sera confortable, cependant vous n’êtes pas obligés de réduire le poids au maximum, vous pouvez vous offrir un peu de luxe ! Le plus important, c’est de gérer efficacement le poids que votre corps peut porter. Il est recommandé que le poids de votre sac à dos ne dépasse pas 30% du poids de votre corps. Pour une personne qui pèse 60kg cela revient à 18kg, pour une personne qui pèse 80kg, cela revient à 24 kg. Et c’est déjà largement suffisant !

 

On termine finalement avec ces deux conseils :

 

  • On ne le dira jamais assez : Investissez dans du bon matériel ! Il vaut mieux payer une somme d’argent importante pour des équipements professionnels qui dureront longtemps, qui soient légers et qui vous éviteront de prendre trop d’équipements de rechange ou secours de peur qu’ils ne vous lâchent ! De plus, votre santé et sécurité sont beaucoup plus importantes et risquent de vous coûter beaucoup plus cher si vous les négligez ! Si vous ne savez pas ou vous pouvez trouver le bon matériel, vous pouvez jeter un coup d’œil sur décathlon (en Tunisie, Maroc), et Go Sport.
  • À la fin de votre trek ; faites une liste de tout ce que vous avez pris et que vous n’avez pas utilisé, ou que vous avez utilisé mais dont vous aurez pu facilement se passer. Répétez cela à chaque trek et faites vos propres analyses : vous réaliserez que vous portez avec vous un tas de choses dont vous n’en avez réellement pas besoin. Mais attention ; si les conditions du trek changent, il faut refaire l’analyse. Ce dont vous avez besoin pour un trek le long des côtes n’est pas le même en montagne et ce dont vous avez besoin en temps de pluie n’est pas le même en temps de neige ou de soleil.

 

Pour conclure, il est clair qu’un sac à dos se prépare en fonction du circuit et du programme. Cependant il est toujours important d’optimiser votre sac à dos afin qu’il soit adapté à votre force et votre corps!


 OUTDOOR VERSION ● By Ilyes Ferchiou ●

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?
PARTAGER L'AMOUR D'OUTDOORS :
  • 35
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    36
    Shares
  • 36
    Shares

Ilyes Ferchiou2 Posts

DE LA TUNISIE ●●● Ilyes Ferchiou, ingénieur mécanique de formation et directeur d'usine de métier : "Ma passion envers la nature et le sport m'a poussé à m'orienter vers l'associatif et y travailler pour promouvoir l'écotourisme auprès des populations. Passionné de randonnée, trek et campings, je ne rate aucune occasion pour m'évader dans les bras de la nature."

0 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench